• O'Canibonheur

Les enfants et le chien

La cohabitation entre le chien et les enfants peut être réussie et positive si certaines règles de vie et de sécurité sont respectées. Dans le cas contraire, certaines situations peuvent engendrer des comportements d’hyper excitation (positive ou négative) chez le chien et des situations dangereuses pour les enfants. Notre éducateur canin comportementaliste vous explique dans cet article les règles de vie à mettre en place pour une bonne cohabitation entre les enfants et le chien.


Pour les enfants :


- Le panier/la zone de couchage du chien est une zone interdite : il s'agit de sa zone de refuge lorsqu'il souhaite se reposer ou s'isoler. Si le chien est irrité ou fatigué, il ira de lui-même dans sa zone de couchage. Les enfants doivent donc laisser le chien tranquille quand il y est. Pour jouer avec le chien ou lui faire des câlins, les enfants peuvent l'appeler afin qu'il sorte de son panier et le stimuler en dehors de son espace de confort.


- Les jeunes enfants n'ont pas conscience de leurs actes brusques sur le chien. De ce fait, les parents doivent apprendre aux enfants que le chien est un être sensible doté de réactions qui peuvent engendrer un mal être chez le chien et un danger pour l’enfant.


- Les enfants ne doivent pas s'amuser à faire peur au chien ou à lui tirer les oreilles et la queue : très amusant pour les enfants mais agaçant voire douloureux pour le chien qui pourra chercher à stopper le comportement de l'enfant ou à se défendre par la morsure. De plus, il ne faut pas oppresser physiquement le chien en forçant les câlins, en se mettant dessus pour le câliner par exemple, ces postures mettent très mal à l’aise les chiens (même si votre chien vous aime très fort !).


- ATTENTION : de nombreuses morsures sur l'enfant sont liées à l'irritation du chien. Les enfants ne sachant pas identifier les signaux d'agacement du chien (appelés les signaux d’apaisement, comme montrer les dents par exemple), la tolérance du chien sera dépassée et la morsure peut arriver. Dans ce cas, le chien communique très bien car il avertit que la situation le rend mal à l’aise et qu’il souhaite qu’elle se termine vite. Ainsi, il faut détecter tous les signaux envoyés par le chien qui préviennent une morsure et qui sécurisent au préalable l’enfant.


Pour le chien :


- Le canapé doit rester une zone interdite si elle l'était auparavant : rester cohérent dans son éducation est primordial et aucun conflit lié à cet espace entre l’enfant et le chien n’aura lieu.


- Le canapé devient une zone réglementée si son accès était autorisé auparavant : le chien est autorisé à monter et à descendre du canapé seulement sur l'indication de son maitre. Cela permet de sécuriser l'espace du canapé qui est un lieu de vie commun avec les enfants (par exemple, descendre quand les enfants s'y installent pour éviter un conflit ou de l'irritation de la part du chien vis-à-vis d'une zone de confort). Pour cela, utiliser des friandises au début pour lui apprendre "monte" et "descend". Si le chien vit déjà avec ses maitres, l’idéal est de mettre en place ces bases éducatives avant l’arrivée de l’enfant.


- La chambre de l'enfant est interdite (même si la porte est ouverte) : il faut au préalable apprendre au chien à se stopper (pas bouger par exemple). À chaque fois que le maitre passe la porte de la chambre, le pas bouger est demandé à l'entrée (+ récompenses). Ensuite, quand il se stoppe facilement, le maitre peut augmenter le temps passé dans la chambre (+récompenses). À la fin de chaque séance, il faut fermer la porte pour être sûre que l'exercice reste validé et cohérent. Si la chambre se trouve au niveau supérieur, l’accès aux étages peut être contrôlé en bas des escaliers de la même manière.


Pour les parents :


- Un chien et un enfant ne doivent jamais rester seuls sans surveillance : comme expliqué précédemment, un enfant peut irriter le chien par des gestes brusques par exemple. Les signaux d'apaisement du chien n'étant pas compris par l'enfant, il peut continuer à irriter le chien et celui-ci lui fera comprendre par une morsure afin de stopper la situation d’inconfort.


- Un adulte doit toujours être présent pour réguler les rencontres entre le chien et l'enfant : isoler le chien dans son panier ou une autre pièce s'il s'agite trop avec l'enfant et demander à l'enfant d'arrêter de stimuler le chien si celui-ci présente de l'agacement, de l'hyper excitation ou qu’il est tranquillement installé dans son panier.


- Si un long moment est prévu à l'intérieur avec le chien et l'enfant, il est fortement conseillé de dépenser le chien au préalable par une longue promenade afin qu'il soit davantage apaisé et à l'écoute à la maison (exemple : les enfants seront à la maison le mercredi après-midi, une grande promenade d'une heure ou plus le matin l'apaisera).


Comportement :


- Lorsqu’une agression est commise par le chien sur l’enfant, les maitres peuvent penser qu’il est foncièrement dangereux et agressif : FAUX ! Dans la majorité des cas, les « chiens de famille » qui vont mordre un enfant du foyer l’aura fait en raison de son irritation, de son mal être voire de sa douleur dans le but de mettre un terme à une situation inconfortable qu’il ne tolère plus.


- Si le chien montre les dents, grogne ou encore tourne le dos lors de l’interaction avec l’enfant, cela montre que le chien est poli et qu’il prévient que la situation peut dégénérer si elle continue.


- L'observation et la compréhension du chien sont donc des clés pour prévenir les incidents.


Vous avez des enfants et vous souhaitez accueillir un chien ou vous avez un chien et vous allez avoir un bébé :


- Contactez notre éducateur canin comportementaliste qui vous guidera dans les étapes à mettre en place !

- Contact : 0660525484

- Facebook

- Instagram


À très bientôt chez O'Canibonheur !

68 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
éducateur canin comportementaliste confl