• O'Canibonheur

Tiques et puces : comment traiter son chien ?

Traiter son chien contre les puces et les tiques est essentiel pour sa santé afin de le protéger des parasites qu'il peut rencontrer en promenade comme à la maison. En effet, nos intérieurs sont aussi concernés par la prolifération de parasites que votre toutou peut rencontrer ; les maisons et les appartements chauffés ainsi que les hivers cléments permettent aux parasites d'être présents toute l'année dans l'environnement de nos chiens. L'éducateur canin comportementaliste de chez O'Canibonheur vous indique dans cet article les différentes méthodes pour traiter votre chien contre les puces et les tiques.



Les tiques : principalement présentes au printemps et à l'automne, ces parasites adorent les hautes herbes qui leur permettent d'accéder plus facilement aux poils de notre compagnon. Avec les températures plus élevées et des hivers plus doux, la tique peut être présente toute l'année dans certaines régions. Les tiques sont transmetteurs de maladies comme Lyme ou la piroplasmose (des maladies mortelles, les symptômes : fièvre, perte d'appétit, fatigue, douleurs...). Il est donc conseillé de traiter son chien toute l'année et d'inspecter son poil après les promenades.

Les puces : elles sont présentes dans notre environnement toute l'année, une fois installées dans les poils du chien, elles y restent pour y vivre et survivent en se nourrissant du sang. Des allergies et des réactions cutanées peuvent survenir. Il est donc conseillé de traiter son chien toute l'année.


Les colliers contre les parasites :

  • Durant plusieurs semaines, le collier diffuse des substances répulsives face aux tiques et aux puces.

  • Pour un bon fonctionnement, le collier doit être placé au contact direct de la peau, autour du coup, et non sur le poil (ce qui réduit son efficacité). De plus, afin d'être optimum, le collier doit être mis au chien quelques semaines avant le début de haute saison des tiques (en avril-mai et en automne).

  • En plus du collier, le maitre doit s'assurer après chaque sortie que le chien n'est pas porteur d'une tique qui aurait échappée au système répulsif.

  • Attention, certains chiens peuvent avoir des réactions cutanées face au port du collier.

  • Le collier se choisit selon la taille de votre chien et doit être changer plusieurs fois dans l’année.

Les comprimés :

  • Le dosage du traitement par voie orale est adapté selon la taille, l'âge et la race du chien (en effet, certains chiens porteurs du gène MDR 1 auront une molécule différente dans leurs comprimés : cf notre article " Gène MDR1 chez le chien de berger "). Vous le trouverez seulement chez le vétérinaire, sous ordonnance.

  • Cette solution est plutôt très efficace : lorsque le parasite commence à mordre ou à piquer la peau du chien, celui-ci est découragé par la substance présente dans le sang grâce au médicament.

  • Des effets secondaires graves voire mortels ont été évoqués par certaines études (un pourcentage de la population mondiale canine très faible est concerné, avec des difficultés à liées les causes à effets suite à la prise du médicament, et mêlant des pathologies déjà présentes chez le chien concerné. Néanmoins, la dangerosité de certaines molécules ne peuvent pas être complément exclue). Mieux vaut consulter les résultats de ces études et votre vétérinaire pour vous faire votre propre avis :)

Les sprays répulsifs contre les tiques et les puces permettent une utilisation très rapide :

  • Plusieurs pulvérisations seront nécessaires car le produit est efficace sur seulement quelques jours (entre 3 et 5 jours en moyenne).

  • Les sprays répulsifs restent la solution la moins efficace contre les parasites : d’autant qu’une molécule présente dans le produit est désormais peu productive car de plus en plus de chiens ont développé une résistance face à son efficacité.

  • Précaution : si votre chien a déjà un épiderme sensible ou qu’il développe facilement des allergies ou des réactions cutanées, il est plutôt déconseillé d’utiliser ce système préventif contre les puces et les tiques. De plus, si votre chien se promène beaucoup en extérieur dans des endroits variés (forêts, champs) avec des herbes hautes ou qu’il côtoie régulièrement des congénères, il est préférable d’utiliser un système supplémentaire pour le protéger (collier, pipette ou comprimé par exemple).

Les shampoings :

  • Les shampoings antiparasitaires vont être efficaces lorsque l’infection par les puces est déjà présente, afin de traiter l’invasion des parasites. En revanche, son utilisation sera peu utile dans le cadre d’une protection contre les parasites au quotidien (il est préférable d’utiliser un système supplémentaire pour le protéger : collier, pipette ou comprimé par exemple).

  • Le plus grand avantage des shampoings est pour les chiens de petite taille, les chiens très jeunes, qui par leurs petits gabarits ne pourront pas prendre de comprimés par exemple (dosage trop lourd).

  • En conclusion, les shampoings ont très peu d’action préventive contre les parasites telles que les puces et les tiques, mais ils permettent de bien traiter l’invasion déjà présente (il faudra très certainement ajouter un traitement par voie oral si le chien est très infecté. En cas d’infection ou d’invasion sévère, demandez conseil à votre vétérinaire).

Les pipettes :

  • Les pipettes sont efficaces si elles sont appliquées correctement, certaines vont voir leur efficacité diminuer en raison de la mauvaise application du produit : il est essentiel d’appliquer le produit sur la peau du chien et non sur le poil (sur la peau, au niveau du garrot).

  • Plusieurs marques recommandent de ne pas laver et de ne pas mouiller le chien pendant 2 à 3 jours suivant l’application du produit.

  • Une molécule présente dans le produit est désormais peu productive car de plus en plus de chiens ont développé une résistance face à son efficacité. Le système devra être renouvelé très fréquemment.

Les solutions faits-maison (déconseillées pour les chiens à l’épiderme fragile et aux chiens sujets aux allergies et aux problèmes de peau) :

  • Vinaigre de cidre + eau (à quantité égale) : le chien devra être recouvert de vinaigre de cidre mélangé à de l’eau, grâce à l’utilisation d’un gant de toilette. Le vinaigre blanc peut aussi fonctionner, surtout contre les puces.

  • Huile essentielle de lavande : quelques gouttes diluées dans de l’eau et appliquer avec un gant de toilette sur l’ensemble du corps.

  • Infusion de Camomille froide : idem.

  • Gousse d’ail écrasée à répandre sur l’ensemble du poil.

  • Jus de citron + eau (à quantité égale).

Toutes ces méthodes de prévention contre les puces et les tiques doivent être utilisées en concertation avec votre vétérinaire, le traitement sera ajusté selon le poids, l’âge, la santé et le mode de vie de votre chien.


À très bientôt chez O’Canibonheur !



21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
éducateur canin comportementaliste confl